Non ? Maintenant, oui. C'est moi.    

Après l'accident de vélo de mardi auquel j'ai réchappé, le sort me rattrape aujourd'hui dans l'une de mes activités préférées, la cuisine. Cet après-midi, toute ravie, je suis dans la cuisine en train de faire une confiture d'hiver composée de pommes, de poires, d'oranges, de bananes et de kiwis (eh oui rien que ça...). Tout se passe bien, j'ai terminé, je remplis le premier pot, le recouvre d'un film plastique, hop l'élastique. Le deuxième...je remplis, film plastique, hop élas...le pot glisse sur la table, je suis au-dessus, il se renverse et le contenu gicle sur mon visage ! La confiture est encore chaude. Je crie, je n'ai pas mal mais je sais déjà que je suis brûlée. Je file mettre ma joue sous l'eau froide. Chéri paniqué appelle le 15 : "Restez 15mn sous l'eau froide puis biafine". Ok, mais ça me brûle alors il m'emmène aux urgences. J'ai peur. Finalement c'est une brûlure au second degré superficiel. Rien de très grave, mais attention aux infections et surtout, adieu le soleil cet été...Maintenant ça sera protection maximale pour que ma peau ne marque pas. En attendant, je dois m'enduire de fulzamine pedant 3 jours. Après ce laps de temps, je devrais avoir récupéré une nouvelle peau toute neuve. Ensuite, biafine pendant encore un moment.
Je suis dépitée, dégôutée, déprimée. J'ai honte de moi, je suis nulle. Des fois je me dis que je ne suis qu'un énorme boulet que Chéri doit se traîner. J'aimerais me cacher dans un trou; Avec ma rougeur à la joue, qu'est ce que je suis jolie en plus !
Quel accident ridicule.