18804113_w434_h_q80En sortant du ciné, j'avoue, j'avais le ventre tout retourné..et c'est vrai, tout ça ne m'a pas trop emballé à première vue... Je pense à la souffrance de certaines de ses femmes, aux angoisses, aux pleurs... Mais viennent les pleurs du bébé qui nait et là c'est magique, c'est la vie, c'est beau.

A chaque coin du monde, les femmes savent d'instinct ce qu'il faut faire. De la massaï à la mexicaine, même si l'une sera plus suivie que l'autre, même si l'une aura la chance et le privilège de voir naître son enfant au milieu et accompagnée de dauphins, c'est toujours le même regard d'amour et de sérénité lorsque l'enfant parait.

Nous, européens, sommes très étonnés de certaines pratiques. On ne s'imagine pas accoucher dans le désert, à -50° dans une maternité miteuse ou encore sous une hutte entouré d'enfants. Nous, diabétiques, imaginons encore moins accoucher à domicile sans assistance médicale, laissant la vie ou la mort entre les mains de Dame Nature...

C'était très instructif, très prenant, très émouvant. J'ai essuyé une larme en voyant l'émotion des pères, mise en valeur à la fin du film; Tout cela tourné pendant l'éclipse, avec la lune en veilleuse.

Même si m'imaginer à la place de ses femmes me terrorise, j'espère de tout coeur un jour moi aussi donner la vie et vivre ce moment unique.

Courrer voir le "Premier cri !"

Ps : Après trois jours de contrôle de ma tension, gentil cardio vient de me dire que tout était parfait. Moyenne 12/7. :-)